La vie Communale

Insolite. Bouessay tout en couleurs... et en tricot

article les Nouvelles

Des centaines de tricots de toutes les couleurs habillent le mobilier urbain et les arbres de la commune.


Le graffiti tricot, lancé par Céline Fourmond, bibliothécaire, a su rassembler une centaine de bénévoles et favoriser le lien social.

C’est en octobre dernier que Céline Fourmond lance son premier chocolatricot. « Au départ, il y avait peu de personnes. Six au grand maximum. Puis, au fil du temps, des personnes se sont greffées au projet. Les associations nous ont rejoints : les parents d’élèves, les aînés ruraux, le Basc… L’école aussi y a participé et les élus. Je voulais préserver l’engouement que la commune a connu lors du passage du Tour en France », se réjouit Céline Fourmond.

À la bibliothèque, les mercredis après-midis étaient consacrés au tricot.

 

Nous avons aussi fait quelques mardis soirs. C’était sympathique. Tout en tricotant, on discutait, on rigolait. Je compte bien conserver les rencontres du mercredi après-midi. La bibliothèque est devenue un lieu de rencontres. Et aujourd’hui, grâce à ce projet, deux jeunes mamans ont rejoint l’équipe des bénévoles de la bibliothèque. 

Ces six mois de travail ont permis d’habiller les arbres de la route de Sablé, le rond-point, l’école, le parvis de la mairie, des parterres et même le clocher de l’église. « Il y a une écharpe de 17 m de longueur. »

Daniel Pinto, maire, est vraiment content de constater « qu’avec peu d’argent on peut faire de très belles choses. Pour la commune, la facture s’élève à… 50 euros. On a acheté quelques pelotes de laine pour compléter les dons qui ont été faits. C’est vrai que Céline déborde d’idées. Il y a eu quelques réticences au sein du conseil municipal. Mais la majorité des élus était prête à la suivre. Je ne pensais pas que cela marcherait aussi bien. Et je ne peux qu’être content de voir que tout le monde a pris du plaisir autour de ce projet. Les associations travaillent ensemble. Elles sont très dynamiques ».

L’exposition, si le temps lui permet, restera jusqu’à la fin du mois de juin. La nouvelle idée de Céline ? Organiser une journée sur le patrimoine, le 20 septembre, pour faire découvrir quatre lieux méconnus avec deux circuits proposés.